Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Même si vous jouez tous les deux du tambour, répondez-moi et allez voir
Diaporama | Retour à la galerie

Sous ce titre énigmatique emprunté à un chant masqué des indiens sugpiag d'Alaska sont rassemblées des images dont le dénominateur commun est Boulogne-sur-Mer ; Boulogne, ville portuaire historique aux multiples porosités, ancien point de contact économique et culturel de l'Europe avec les autres continents, appontement convoité où transitaient marchandises, objets d'art, voyageurs et idées venus de toute part ; cité maritime de taille modeste mais néanmoins emblématique d'une histoire occidentale faîte de curiosités, d'échanges internationaux mais aussi d'expansionnisme, de rivalités et de conflits armés ; Boulogne-sur-Mer enfin, ville reconstruite de l'immédiat après-guerre choisie en 1963 par Alain Resnais pour y tourner Muriel ou le temps d'un retourfilm du « hors-champ » et du « non-dit » par excellence, film qui aborde le malaise d’une société dite « du bonheur », film emblématique à l'origine de ce travail.

 

L'ensemble photographique proposé aujourd'hui est à entrées multiples... Rien n'y est clos, arrêté ou même résolu. De prime abord l'ensemble apparaît volontiers éclaté, épars (photographies directes, instantanés, documents d'archives, reproductions d'objets et d'œuvres d'art) à l'image du morcellement de la ville, de son histoire ou encore de notre monde actuel. Pourtant, un regard perspicace y décèlera des cohérences internes, des récurrences, un rythme... Des liens inédits voire inattendus entre des visages contemporains, issus du passé ou d'une autre culture viendront résonner avec un objet historique, un slogan tapageur ou un détail d'architecture. De l’interrelation des photographies entre elles, de leur confrontation à des éléments textuels apparaîtront de nouvelles coïncidences propices à réactiver une mémoire, à convoquer une conscience, ou encore à provoquer un ressaisissement. Même si vous jouez tous les deux du tambour, répondez-moi et allez voir se présente donc comme une tentative pour entr’apercevoir une réalité contemporaine complexe, un monde en mutation dont nous sommes les acteurs et les témoins.

Lire aussi le texte de Frédéric Debussche

  • Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

    Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

  • Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

    Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

  • Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

    Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

  • Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

    Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

  • Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

    Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

  • Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

    Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

  • Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

    Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

  •  Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

    Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

  • Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

    Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

  • Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

    Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

  • Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

    Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

Même si vous jouez tous les deux du tambour, répondez-moi et allez voir
Lire le texte | Retour à la galerie

Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
 Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016
Vue de l'exposition à l'EMA - Boulogne-sur-Mer, 2016

Sous ce titre énigmatique emprunté à un chant masqué des indiens sugpiag d'Alaska sont rassemblées des images dont le dénominateur commun est Boulogne-sur-Mer ; Boulogne, ville portuaire historique aux multiples porosités, ancien point de contact économique et culturel de l'Europe avec les autres continents, appontement convoité où transitaient marchandises, objets d'art, voyageurs et idées venus de toute part ; cité maritime de taille modeste mais néanmoins emblématique d'une histoire occidentale faîte de curiosités, d'échanges internationaux mais aussi d'expansionnisme, de rivalités et de conflits armés ; Boulogne-sur-Mer enfin, ville reconstruite de l'immédiat après-guerre choisie en 1963 par Alain Resnais pour y tourner Muriel ou le temps d'un retourfilm du « hors-champ » et du « non-dit » par excellence, film qui aborde le malaise d’une société dite « du bonheur », film emblématique à l'origine de ce travail.

 

L'ensemble photographique proposé aujourd'hui est à entrées multiples... Rien n'y est clos, arrêté ou même résolu. De prime abord l'ensemble apparaît volontiers éclaté, épars (photographies directes, instantanés, documents d'archives, reproductions d'objets et d'œuvres d'art) à l'image du morcellement de la ville, de son histoire ou encore de notre monde actuel. Pourtant, un regard perspicace y décèlera des cohérences internes, des récurrences, un rythme... Des liens inédits voire inattendus entre des visages contemporains, issus du passé ou d'une autre culture viendront résonner avec un objet historique, un slogan tapageur ou un détail d'architecture. De l’interrelation des photographies entre elles, de leur confrontation à des éléments textuels apparaîtront de nouvelles coïncidences propices à réactiver une mémoire, à convoquer une conscience, ou encore à provoquer un ressaisissement. Même si vous jouez tous les deux du tambour, répondez-moi et allez voir se présente donc comme une tentative pour entr’apercevoir une réalité contemporaine complexe, un monde en mutation dont nous sommes les acteurs et les témoins.

Lire aussi le texte de Frédéric Debussche