Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Le Protagoniste
2014

16/9, 9 min


 

Ce court-métrage a été tourné dans la lumière toute théâtrale du Financial district de San Francisco, le quartier des affaires. Le film adopte le point de vue bas et fixe d’un observateur immobile placé au milieu d’une foule anonyme. Les plans resserrés se concentrent sur le sol et les pas des passants qui s’emboîtent : un ballet de jambes qui se frôlent, de pantalons qui flottent au vent, d’ombres portées qui s’étirent et se confondent, de roues qui s’arrachent à l’asphalte... Tournée et enregistrée au ralenti, la première partie du film plonge le spectateur dans un état de flottement proche de l’apnée : le temps y est suspendu, le réel mis à distance. La deuxième partie est un sursaut, une remontée à la surface, un retour à un écoulement naturel du temps. Si la caméra reste fixe, le regard s’est en revanche redressé et dévoile le contexte urbain filmé en temps réel. Cet ultime séquence se concentre sur le dos d’un homme immobile et seul au milieu de la multitude... comme si la caméra qui s’était initialement confondue avec le regard de cet homme, venait de faire subitement trois pas en arrière pour révéler la situation.

La ville de San Francisco est connue pour sa tradition d’accueil et de tolérance envers les minorités. Un nombre impressionnant de SDF y trouve refuge chassé du centre des autres grandes métropoles américaines. Le sujet du film est probablement ce regard d’homme au bord de la route.