Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

La Part des anges / Arles WIP
Lire le texte | Diaporama | Retour

  • La Part des anges / Arles WIP
  • La Part des anges / Arles WIP
  • La Part des anges / Arles WIP

  • Une exposition de l'Association des étudiants de l'École nationale supérieure de la photographie d'Arles

    Commissariat Pierre-Yves Brest

     

    Dans le vocabulaire des bouilleurs de cru, “la part des anges” désigne la quantité d'alcool qui s'évapore lors du processus de vieillissement en fûts des cognacs, armagnacs, whiskies et autres boissons distillées. Cette perte que d'aucuns pourraient regretter n'en est toutefois pas une puisqu'elle est la condition nécessaire et indispensable à l'obtention de l'eau-de-vie désirée, à sa bonne concentration en alcool et à son affinage. Par nature volatile et inaccessible au regard, la part des anges n'en est donc pas moins essentielle à l'élaboration d'un produit final complexe et subtil. Elle annonce un bon cru à venir !

    WIP2014_QUINONEZ

    Ce sont ces premiers travaux révélateurs d'une identité, à la fois neufs et éclatants, qui sont exposés cet été sous les voûtes de l'église Saint Julien : un regard émergent qui pique volontiers la curiosité et suscite la réflexion. L'exposition réunit 43 propositions émanant de 35 jeunes artistes d'horizons géographiques et intellectuels différents, tous étudiants à l'ENSP ; une richesse qui invite au déplacement comme au sursaut, un foisonnement qui rappelle, si besoin était, que les photographes sont non seulement des témoins privilégiés mais aussi des acteurs avisés du monde qui nous entoure. Ils viennent des quatre coins du globe, de France bien sûr, mais aussi de Cuba, de Colombie, du Costa Rica, d'Italie, d'Iran ou d'Arabie Saoudite... Certains ont parcouru Bruxelles, New-York, Lagos, les plaines picardes, le désert de Wirikuta ou encore le village de Trans-en-Provence. D'autres ont sondé les abysses du spectre chromatique, imaginé des voyages impossibles, interrogé des époques révolues ou simplement attendu comme pour mieux entr'apercevoir et comprendre le devenir d'un territoire, d'un groupe social ou d'une civilisation. Tous ces travaux de nature et d'intentions foncièrement singulières sont à la fois la voix d'une génération à l'œuvre et la caisse de résonance de notre monde multiple et ouvert à tous les possibles. Ils révèlent les aspirations d'une humanité en marche avec autant de force qu'ils en dévoilent les paradoxes, les entraves ou les égarements.

    La Part des anges a été conçue comme un parcours dans cette réalité complexe et élastique. Elle met en perspective les œuvres les unes par rapport aux autres et amorce un dialogue ouvert au cœur de l'espace si singulier de l'église.

     Enfin cette exposition a été l'occasion d'inviter Nikita Shergill étudiante en photographie à UCA-Rochester (University of Creative Arts – GB) et de lui proposer une résidence de 10 jours durant l'été 2014. En retour une étudiante de l'AEENSP, Annabelle Amoros, fut invitée à exposer et travailler dans le Kent à l'automne 2014 à l'occasion de la Folkestone Triennial. Cet échange a été rendu possible grâce à Dover Arts Development, East Kent Cultural Conversations, UCA Canterbury et l'École nationale supérieure de la photographie d'Arles. Le travail d'Annabelle Amoros, poursuivi en 2015 et 2016 à Calais a donné lieu à la réalisation d'un film intitulé "On the road".

     

    Avec Morgane Adawi, Iris Aleluia, Annabelle Amoros, B. Bellabas, Hélène Bellenger, Hilda Caicedo Zuluaga, Alfredo Coloma Varela, Steven Daniel, Florian Da Silva, Vincent Duault, Diana Franceschin, Flore-Adèle Gau, Youmna Geday, Aurélie Jacquet, Vincent Marcq, Emanuela Meloni, Margaux Meurisse, Jérôme Michel, Barnabé Moinard, Coline Nageli, Laura Maria Quiñonez Paredes, Swen Renault, Ronald Reyes Sevilla, Pauline Rousseau, Émilie Saubestre, Marine Segond, Sajedeh Sharifi-Yazdi, Marine Simon, Olivier Sola, Santiago Torres, Anne-Sophie Tritschler, Oriana Valencia, Baptiste Vanoni, Mathilde Warin, Marianne Wasowska-Fauchon & Nikita Shergill.

    La Part des anges / Arles WIP
    Lire le texte | Retour

    La Part des anges / Arles WIP
    Vue générale de l'exposition à l'église Saint-Julien

    Vue générale de l'exposition à l'église Saint-Julien

    La Part des anges / Arles WIP
    Vue de l'installation de Youmna Geday

    Youmna Geday

    La Part des anges / Arles WIP
    Vue générale

    Une exposition de l'Association des étudiants de l'École nationale supérieure de la photographie d'Arles

    Commissariat Pierre-Yves Brest

     

    Dans le vocabulaire des bouilleurs de cru, “la part des anges” désigne la quantité d'alcool qui s'évapore lors du processus de vieillissement en fûts des cognacs, armagnacs, whiskies et autres boissons distillées. Cette perte que d'aucuns pourraient regretter n'en est toutefois pas une puisqu'elle est la condition nécessaire et indispensable à l'obtention de l'eau-de-vie désirée, à sa bonne concentration en alcool et à son affinage. Par nature volatile et inaccessible au regard, la part des anges n'en est donc pas moins essentielle à l'élaboration d'un produit final complexe et subtil. Elle annonce un bon cru à venir !

    WIP2014_QUINONEZ

    Ce sont ces premiers travaux révélateurs d'une identité, à la fois neufs et éclatants, qui sont exposés cet été sous les voûtes de l'église Saint Julien : un regard émergent qui pique volontiers la curiosité et suscite la réflexion. L'exposition réunit 43 propositions émanant de 35 jeunes artistes d'horizons géographiques et intellectuels différents, tous étudiants à l'ENSP ; une richesse qui invite au déplacement comme au sursaut, un foisonnement qui rappelle, si besoin était, que les photographes sont non seulement des témoins privilégiés mais aussi des acteurs avisés du monde qui nous entoure. Ils viennent des quatre coins du globe, de France bien sûr, mais aussi de Cuba, de Colombie, du Costa Rica, d'Italie, d'Iran ou d'Arabie Saoudite... Certains ont parcouru Bruxelles, New-York, Lagos, les plaines picardes, le désert de Wirikuta ou encore le village de Trans-en-Provence. D'autres ont sondé les abysses du spectre chromatique, imaginé des voyages impossibles, interrogé des époques révolues ou simplement attendu comme pour mieux entr'apercevoir et comprendre le devenir d'un territoire, d'un groupe social ou d'une civilisation. Tous ces travaux de nature et d'intentions foncièrement singulières sont à la fois la voix d'une génération à l'œuvre et la caisse de résonance de notre monde multiple et ouvert à tous les possibles. Ils révèlent les aspirations d'une humanité en marche avec autant de force qu'ils en dévoilent les paradoxes, les entraves ou les égarements.

    La Part des anges a été conçue comme un parcours dans cette réalité complexe et élastique. Elle met en perspective les œuvres les unes par rapport aux autres et amorce un dialogue ouvert au cœur de l'espace si singulier de l'église.

     Enfin cette exposition a été l'occasion d'inviter Nikita Shergill étudiante en photographie à UCA-Rochester (University of Creative Arts – GB) et de lui proposer une résidence de 10 jours durant l'été 2014. En retour une étudiante de l'AEENSP, Annabelle Amoros, fut invitée à exposer et travailler dans le Kent à l'automne 2014 à l'occasion de la Folkestone Triennial. Cet échange a été rendu possible grâce à Dover Arts Development, East Kent Cultural Conversations, UCA Canterbury et l'École nationale supérieure de la photographie d'Arles. Le travail d'Annabelle Amoros, poursuivi en 2015 et 2016 à Calais a donné lieu à la réalisation d'un film intitulé "On the road".

     

    Avec Morgane Adawi, Iris Aleluia, Annabelle Amoros, B. Bellabas, Hélène Bellenger, Hilda Caicedo Zuluaga, Alfredo Coloma Varela, Steven Daniel, Florian Da Silva, Vincent Duault, Diana Franceschin, Flore-Adèle Gau, Youmna Geday, Aurélie Jacquet, Vincent Marcq, Emanuela Meloni, Margaux Meurisse, Jérôme Michel, Barnabé Moinard, Coline Nageli, Laura Maria Quiñonez Paredes, Swen Renault, Ronald Reyes Sevilla, Pauline Rousseau, Émilie Saubestre, Marine Segond, Sajedeh Sharifi-Yazdi, Marine Simon, Olivier Sola, Santiago Torres, Anne-Sophie Tritschler, Oriana Valencia, Baptiste Vanoni, Mathilde Warin, Marianne Wasowska-Fauchon & Nikita Shergill.