Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Journal n°1 - Les briques
Lire le texte | Diaporama | Retour à la galerie

  • Vue de l'exposition à l'Ecole d'art de Saint-Omer, 2016
  • Vue de l'exposition à l'Ecole d'art de Saint-Omer, 2016
  • Vue de l'exposition à l'Ecole d'art de Saint-Omer, 2016
  • Vue de l'exposition à l'Ecole d'art de Saint-Omer, 2016
  • Vue de l'exposition à l'Ecole d'art de Saint-Omer, 2016
  • Installation
  • Installation
  • Installation
  • Journal n°1 - Les briques
  • Journal n°1 - Les briques
  • Journal n°1 - Les briques
  • Journal n°1 - Les briques
  • Journal n°1 - Les briques
  • Journal n°1 - Les briques

  • Journal n°1 montre un agencement de six briques rouges issues d’un chantier de démolition ; six briques rouges agencées de telle manière à former une idée de maquette, une structure architecturée sommaire, un édifice schématique et fragile qui pourrait évoquer tant un jeu de construction pour enfants, qu’un abri de fortune, une prison ou encore un îlot urbain ou une médina. Il n’y a pas dans cette tentative de reconstitution architecturale d’analogies clairement définies, de typologies trop fixes ou trop figées ; tout juste des évocations ouvertes. Chaque composition de briques se dégage sur un fond bigarré qui s'apparente à un ciel changeant, volontiers agité. Au fil des pages, les images reviennent, insistantes. Dans ce journal d'images, sans titre, sans texte ni date, l'actualité n’est pas donnée ; elle est à réactiver à chaque prise en main.

    Ce travail photographique a été imaginé, dès l'origine, sous la forme d'un journal. Il a été conçu dans le contexte géo-politique des attaques occidentales en Libye et du début de la guerre en Syrie.


    Aujourd'hui ce journal se déploie sous la forme de l’installation et s’adapte volontiers aux lieux qui l’accueillent (journaux placardés au mur). La dernière mutation de ce travail consiste en de grands collages réalisés à partir de découpes effectuées dans les journaux eux-mêmes, l’ensemble se présentant sous la forme de tableaux posés au sol ou accrochés au mur.

    Journal n°1 - Les briques
    Lire le texte | Retour à la galerie

    Vue de l'exposition à l'Ecole d'art de Saint-Omer, 2016
    Vue de l'exposition à l'Ecole d'art de Saint-Omer, 2016
    Vue de l'exposition à l'Ecole d'art de Saint-Omer, 2016
    Vue de l'exposition à l'Ecole d'art de Saint-Omer, 2016
    Vue de l'exposition à l'Ecole d'art de Saint-Omer, 2016
    Vue de l'exposition à l'Ecole d'art de Saint-Omer, 2016
    Vue de l'exposition à l'Ecole d'art de Saint-Omer, 2016
    Vue de l'exposition à l'Ecole d'art de Saint-Omer, 2016
    Vue de l'exposition à l'Ecole d'art de Saint-Omer, 2016
    Vue de l'exposition à l'Ecole d'art de Saint-Omer, 2016
    Installation
    Installation

    Vue de l'installation au Château Coquelle de Dunkerque, 2018

    Installation
    Installation

    Détail de l'installation au Château Coquelle de Dunkerque, 2018

    Installation
    Installation

    Vue d'exposition au Château Coquelle - Dunkerque 2018

    Journal n°1 - Les briques
    Journal n°1 - Les briques

    Collage - 34 x 38 cm

    Journal n°1 - Les briques
    Journal n°1 - Les briques

    Collage #1 - 82 x 122 cm

    Journal n°1 - Les briques
    Journal n°1 - Les briques

    Collage #2 - 82 x 122 cm

    Journal n°1 - Les briques
    Journal n°1 - Les briques

    Collage #3 - 82 x 122 cm

    Journal n°1 - Les briques
    Journal n°1 - Les briques

    Collage #4 - 82 x 122 cm

    Journal n°1 - Les briques
    Journal n°1 - Les briques

    Exposition à la Kunsthalle d'Erfurt, 2014


    Journal n°1 montre un agencement de six briques rouges issues d’un chantier de démolition ; six briques rouges agencées de telle manière à former une idée de maquette, une structure architecturée sommaire, un édifice schématique et fragile qui pourrait évoquer tant un jeu de construction pour enfants, qu’un abri de fortune, une prison ou encore un îlot urbain ou une médina. Il n’y a pas dans cette tentative de reconstitution architecturale d’analogies clairement définies, de typologies trop fixes ou trop figées ; tout juste des évocations ouvertes. Chaque composition de briques se dégage sur un fond bigarré qui s'apparente à un ciel changeant, volontiers agité. Au fil des pages, les images reviennent, insistantes. Dans ce journal d'images, sans titre, sans texte ni date, l'actualité n’est pas donnée ; elle est à réactiver à chaque prise en main.

    Ce travail photographique a été imaginé, dès l'origine, sous la forme d'un journal. Il a été conçu dans le contexte géo-politique des attaques occidentales en Libye et du début de la guerre en Syrie.


    Aujourd'hui ce journal se déploie sous la forme de l’installation et s’adapte volontiers aux lieux qui l’accueillent (journaux placardés au mur). La dernière mutation de ce travail consiste en de grands collages réalisés à partir de découpes effectuées dans les journaux eux-mêmes, l’ensemble se présentant sous la forme de tableaux posés au sol ou accrochés au mur.